Karl-Ernst Herrmann (1936-2018)


Groß und Klein
Botha Strauß
Regie Peter Stein
Bühne Karl-Ernst Herrmann
Schaubühne am HAU 1978,


„Schönheit“, sagte Karl-Ernst Herrmann, „ist vor allem eines: Präzision.“
"La beauté, disait Karl-Ernst Herrmann. est avant tout une affaire de précision."

von der Salzburger Festspiele

„Karl-Ernst Herrmann gab in der Ära Mortier den Festspielen ein neues kostbares Erscheinungsbild. Er war ein Eichmeter des guten Geschmacks, ob als Regisseur, Bühnenbildner oder Gestalter“, mit diesen Worten drückte Festspielpräsidentin Helga Rabl-Stadler ihre Trauer um den Tod des großen Bühnenbildners und Regisseurs aus.
Über Jahrzehnte war Karl-Ernst Herrmann der wichtigste Ausstatter für Regie-Größen wie Peter Stein, Claus Peymann und Luc Bondy. Seine Arbeiten haben den Stil ganzer Bühnen-Epochen geprägt.
1972 arbeitete Herrmann für die Peymann-Uraufführung von Thomas Bernhards Der Ignorant und der Wahnsinnige erstmals bei den Salzburger Festspielen. Die Zusammenarbeit setzte sich unter Peymanns Intendanzen in Stuttgart, Bochum, Wien und Berlin bis in die Gegenwart fort. Auch bei den späteren Bernhard-Uraufführungen im Rahmen der Festspiele Am Ziel (1981), Der Theatermacher (1985) und Ritter, Dene, Voss (1986) zeichnete das Team Peymann/Herrmann verantwortlich. Der streitbare Dichter begann sogar für sie zu schreiben.
Als Bühnenbildner legte Karl-Ernst Herrmann besonderen Wert darauf, dass seine Bühnen den Schauspielern und Regisseuren Raum zur Entfaltung gaben: „Es ist mir unangenehm, zu beobachten, wie ein Bühnenbildner eine Erfindung über die verschiedenartigsten Stücke stülpt. […] Die Bühne ist dazu da, dass sie betreten wird.“
1982 debütierte Karl-Ernst Herrmann als Opernregisseur bei Gerard Mortier am Brüsseler Théâtre de la Monnaie. Die Inszenierungen waren stets ein Gesamtkunstwerk des Ehepaares Karl-Ernst und Ursel Herrmann, er entwarf das Bühnenbild und die Kostüme und gestaltete das Licht. Zum Erfolg der Ära Mortier bei den Salzburger Festspielen steuerten die Herrmanns ab 1992 zahlreiche wichtige Arbeiten bei: Mozarts La clemenza di Tito, La finta giardiniera, Ombra felice und Idomeneo sowie Rameaus Les Boréades.

„Schönheit“, sagte Karl-Ernst Herrmann, „ist vor allem eines: Präzision.“

Requiem

Mise en selle et Chorégraphie : Bartabas 
Avec les écuyers et les chevaux de l’Académie équestre nationale du domaine de Versailles
Lumière Bertrand Couderc

Direction Musicale Michel Piquemal 
Avec le chœur régional Vittoria d’Île-de-France




Grande Halle de la Villette
Du 15 au 20 mai



L'éveil du printemps

de Frank Wedekind 

Mise en scène : Clément Hervieu-Léger 
Traduction : François Regnault 
Scénographie : Richard Peduzzi 
Costumes : Caroline de Vivaise 
Lumière : Bertrand Couderc 
Musique originale : Pascal Sangla 
Son : Jean-Luc Ristord 
Maquillages et coiffures : David Carvalho Nunes 
Collaboration artistique : Frédérique Plain 
Assistanat à la scénographie : Laure Montagné 

Avec Michel Favory, Cécile Brune, Éric Génovèse, Alain Lenglet, 
Clotilde de Bayser, Christian Gonon, Julie Sicard, Serge Bagdassarian, 
Bakary Sangaré, Nicolas Lormeau, Georgia Scalliet, Sébastien Pouderoux, 
Christophe Montenez, Rebecca Marder, Pauline Clément, Julien Frison, 
Gaël Kamilindi, Jean Chevalier, Matthieu Astre, Robin Goupil,
Aude Rouanet, Juliette Damy, Alexandre Schorderet 











 Comédie Française, Salle Richelieu  - du 14 avr 2018 au 08 juil 2018

La Passion selon St Jean

BACH EN SEPT PAROLES - VI - VOICI L'HOMME - PASSION SELON SAINT JEAN
  • Pygmalion
    Raphaël Pichon, direction
    Tomáš Král, Jésus
    Julian Prégardien, Evangéliste
    Kateryna Kasper, soprano
    Lucile Richardot, alto
    Reinoud Van Mechelen, ténor
    Christian Immler, basse

    Bertrand Couderc, lumière




  • Ce concert est diffusé en direct sur le site live.philharmoniedeparis.fr où il restera disponible pendant six mois.




    Les Funérailles de Louis XIV - DVD



    Une reconstitution exceptionnelle des funérailles du Roi Soleil 
    Les funérailles de Louis XIV furent à l’image de son règne : grandiose et pathétique. Raphaël Pichon a choisi le cadre versaillais de la Chapelle royale, édifiée ‘à l’usage’ du Roi Soleil, pour en proposer une restitution musicale mise en lumière… et en obscurité par Bertrand Couderc. 
    Des grands motets solennels tels que le De Profundis et le Dies Irae de Michel-Richard De Lalande ou la poignante Marche funèbre pour le Convoy du Roy d’André Danican Philidor, côtoient la musique plus rare d'un Jean Colin, d’un Louis Chein, d’un Charles d’Helfer. Une prestation exceptionnelle de Pygmalion pour cette captation réalisée à l’occasion du tricentenaire de l’événement, en novembre 2015.


    
The funeral of Louis XIV mirrored his reign: grandiose and filled with pathos. Raphaël Pichon has chosen the setting of the Chapelle Royale in Versailles, built 'for the use' of the Sun King, to present a musical reconstruction of the event, with chiaroscuro lighting designs by Bertrand Couderc. 
    Solemn grands motets like the De profundis and Dies irae of Michel-Richard de Lalande and the poignant Marche funèbre pour le Convoy du Roy by André Danican Philidor are juxtaposed with rarely heard music by Jean Colin, Louis Chein and Charles d'Helfer. An outstanding performance by Pygmalion, filmed on the occasion of the tercentenary of the event, in November 2015.

    Poussière

    Texte & Mise en scène : Lars Norén
    Traduction : Aino Höglund
    Traduction, collaboration artistique : Amélie Wendling
    Scénographie : Gilles Taschet
    Costumes : Renato Bianchi
    Lumière : Bertrand Couderc
    Son : Léonard Françon
    Travail chorégraphique : Glysleïn Lefever

    avec
    Martine Chevallier, Anne Kessler, Bruno Rafaelli, Alain Lenglet, Françoise Gillard, Christian Gonon, Hervé Pierre, Gilles David, Danièle Lebrun, Didier Sandre, Dominique Blanc











    Comédie-Française, salle Richelieu, du 10 février > 16 juin 2018

    Ozu Yasujiro (1903-1963)

    Bach en sept paroles III - L'appel [Raphaël Pichon - Bertrand Couderc]




    Cantates BWV 70, 140 et 151 de Bach par Raphaël Pichon, Lumière Bertrand Couderc 

    Captation de la représentation du 11 décembre 2017 à la Philharmonie de Paris
    disponible en replay entre le 11/12/2017 et le 12/09/2018.







    Bach en sept paroles III - L'appel



    Johann Sebastian Bach

    Cantate BWV 70 "Wachet! betet! betet! wachet!"

    Cantate BWV 151 "Süßer Trost, mein Jesus kömmt"
    
Cantate BWV 140 "Wachet auf, ruft uns die Stimme"

    Pygmalion
    Raphaël Pichon, direction
    Maïlys de Villoutreys, soprano
    Christopher Lowrey, alto
    Robin Tritschler, ténor
    Christian Immler, basse
    Bertrand Couderc, lumières

    Philharmonie, Lundi 11 décembre 2017



    De la maison des morts

    Musique Leoš Janáček
    D’après Feodor Mikhaïlovitch Dostoïevski , Souvenirs de la maison des morts

    Direction musicale : Esa-Pekka Salonen
    Mise en scène : Patrice Chéreau
    Réalisation de la mise en scène : Peter McClintock,Vincent Huguet
    Collaboration artistique : Thierry Thieû Niang
    Décors : Richard Peduzzi
    Costumes : Caroline de Vivaise
    Lumières : Bertrand Couderc

    Alexandre Petrovitch Goriantchikov : Willard White
    Alieïa : Eric Stoklossa
    Filka Morosov : Štefan Margita
    Le grand prisonnier : Peter Straka
    Le petit prisonnier : VladimÍr Chmelo
    Le commandant : JiřÍ Sulženko
    Le vieux prisonnier : Graham Clark
    Skuratov : Ladislav Elgr
    Tchekounov : Ján Galla
    Le prisonnier ivre : Tomáš Krejčiřík
    Le cuisinier, le forgeron : Martin Bárta
    Le pope : Vadim Artamonov
    Le jeune prisonnier : Olivier Dumait
    Une prostituée : Susannah Haberfeld
    Le prisonnier jouant Dom Juan et le Brahmane : Ales Jeniš
    Kedril : Marian Pavlovič
    Chapkin : Peter Hoare
    Chiskov : Peter Mattei
    Tcherevine : Andreas Conrad









    Opéra National de Paris, Bastille
    18, 21, 24, 26, 29 novembre, 2 décembre.

    Patrice Chéreau, mettre en scène l'opéra [Exposition]

    Commissaires : Sarah Barbedette, Pénélope Driant
    Direction artistique : Richard Peduzzi
    Scénographie : Laure Montagné
    Lumières : Bertrand Couderc
    Graphisme : Violette Chatiliez





    du 18 novembre 2017 au 3 mars 2018 au Palais Garnier
    Bibliothèque-musée de l'Opéra

    Patrice Chéreau, mettre en scène l'Opéra [Catalogue]

    Parallèlement à son travail théâtral, Patrice Chéreau se lance très tôt dans la mise en scène d'opéra. Après des débuts remarqués au Festival de Spolète et à L'Opéra de Paris, il s'impose sur la scène internationale à l'occasion du centenaire du Festival de Bayreuth en 1976, avec une production historique de la Tétralogie de Richard Wagner, L'Anneau de Nibelung.
    A travers une centaine de documents issus des collections de la BnF, de l'IMEC et de collections privées (manuscrits, correspondance, dessins, maquettes, photographies etc.), l'exposition interroge la spécificité du travail mené par Patrice Chéreau pour la scène lyrique. Dans ce catalogue, les témoignages de ceux avec qui il a travaillé croisent des regards nouveaux, nourris des souvenirs de ses plus proches collaborateurs et des archives foisonnantes qu'il a laissées. Tous relèvent l'extrême sensibilité du metteur en scène, mais aussi l'ambiguïté de ses rapports avec l'opéra : entre défiance et passion.
    Avec des textes de : 
    Sarah Barbedette, Daniel Barenboim, Augustin Besnier, Pierre Boulez, Bertrand Couderc, Pénélope Driant, Laurence Engel, Evelyn Herlitzius, Clément Hervieu-Léger, Vincent Huguet, Stéphane Lissner, Waltraud Meier et Esa-Pekka Salonen.

    Le Pays Lointain

    Texte Jean-Luc Lagarce
    Mise en scène Clément Hervieu-Léger
    Collaboration artistique Frédérique Plain
    Musique Pascal Sangla
    Scénographie Aurélie Maestre
    Costumes Caroline de Vivaise
    Lumière Bertrand Couderc
    Son Jean-Luc Ristord

    Avec Aymeline Alix, Louis Berthélemy, Audrey Bonnet, Clémence Boué, Loïc Corbery de la Comédie-Française, Vincent Dissez, François Nambot, Guillaume Ravoire, Daniel San Pedro, Nada Strancar, Stanley Weber













    Création le 26 septembre 2017 au Théâtre National de Strasbourg

    La Vie Parisienne

    DIRECTION MUSICALE Marc Minkowski
    MISE EN SCÈNE Vincent Huguet
    DÉCORS Aurélie Maestre
    COSTUMES Clémence Pernoud
    LUMIÈRES Bertrand Couderc
    CHORÉGRAPHIE Kader Attou

    GABRIELLE Anne-Catherine Gillet
    LE BRÉSILIEN / FRICK / PROSPER Jean-Paul Fouchecourt
    LE BARON Marc Barrard
    MÉTELLA Marie-Adeline Henry
    RAOUL DE GARDEFEU Philippe Talbot
    BOBINET Enguerrand de Hys
    LA BARONNE Aude Extrémo
    PAULINE Harmonie Deschamps
    URBAIN / ALFRED / JOSEPH / ALPHONSE Aubert Fenoy
    LÉONIE Marie-Thérèse Keller
    LOUISE Adriana Bignani-Lesca
    CLARA Rira Kim
    GONTRAN Luc Default

    Orchestre National Bordeaux Aquitaine
    Chœur de l'Opéra National de Bordeaux
    Ballet de l'Opéra National de Bordeaux









    Opéra National de Bordeaux, du 23/09 au 1/10